Avis client








    Propriétaire, conseils pour mettre son bien en colocation à Bordeaux

    La colocation a initialement été mise en place pour les étudiants. Aujourd’hui, elle attire aussi bien les jeunes actifs que les retraités. La demande pour ce type de location s’accroit particulièrement dans les grandes villes où le marché locatif est tendu.  De plus en plus de propriétaires font le choix de la colocation à Bordeaux pour rentabiliser leur investissement immobilier. Spécialiste en gestion locative à Pessac, WIMMO vous explique les points essentiels avant de vous lancer dans la colocation.

    La colocation à Bordeaux : une opportunité pour les propriétaires

    Investir en colocation à Bordeaux

    Les gestionnaires immobiliers conseillent d’investir en colocation dans une ville étudiante. En effet, les étudiants constituent la cible historique de cette location à plusieurs. De plus, la colocation s’avère également une alternative dans les villes en « zone tendue ». La Métropole de Bordeaux combine ces deux avantages. Acheter un logement spacieux pour le mettre en colocation assure ainsi un investissement rentable.

    Augmenter ses revenus locatifs en comparaison avec un bail classique

    La colocation séduit les investisseurs immobiliers. Une surface minimale de 40 à 45 mètres carrés suffit pour pouvoir opter pour la colocation. Et idéalement, le bien doit disposer d’au moins deux chambres.

    La colocation peut permettre d’obtenir des taux de rendement bien plus élevés que pour une location classique. On constate une rentabilité en moyenne supérieure de 20 à 60 %. Toutefois, l’encadrement des loyers à Bordeaux concerne également les colocations. L’article 8-1 de la loi du 6 juillet 1989 rappelle clairement cette obligation des bailleurs.

    Toucher une nouvelle population de locataires

    La colocation devient aujourd’hui un véritable mode de vie. Les étudiants ne sont plus les seuls à rechercher ce type de logement. La colocation pour jeunes actifs devient un phénomène en pleine expansion. De même, la colocation de retraités offre une alternative à l'Ehpad.

    Ces générations sont plus exigeantes. Elles aspirent à un certain confort et à des logements bien équipés. Mettre en colocation un logement à Bordeaux nécessite quelques travaux. Les espaces communs doivent être soigneusement aménagés et la cuisine équipée. Pensez à prévoir des espaces de rangements dans les chambres. Idéalement, nous conseillons une salle d’eau pour deux colocataires.

    Louer en colocation à Bordeaux : les démarches administratives

    Rédiger un bail de colocation, un contrat spécifique

    Lors de la mise en place d'une colocation à Bordeaux, vous devez rédiger un contrat de bail spécifique. Il doit inclure des clauses propres à la colocation en plus des éléments habituels d'un contrat de location.

    Il existe deux possibilités pour louer un bien en colocation : la colocation individuelle ou avec un bail unique ou individuel.

    • Colocation individuelle : Chaque colocataire paie son propre loyer. Si l'un d'entre eux ne paie pas sa part, le bailleur doit entamer une procédure classique. Retrouvez la procédure détaillée dans notre article « Que faire quand le locataire ne paie pas son loyer ?».
    • Colocation avec un bail unique : Chaque colocataire peut être tenu responsable du loyer impayé d'un autre. Ce type de bail en colocation inclut une clause de solidarité. Ainsi, en cas d’impayés d’un des colocataires, les autres doivent régler sa part, sous peine de voir le contrat de colocation résilié. Cette procédure est plus simple et rapide. Il suffit de réclamer le montant dû aux autres colocataires.

    Respecter les démarches et obligations liées à la colocation

    La loi n'impose pas l'obligation de déclarer la colocation en France. Toutefois, dans certains quartiers de Bordeaux et certaines villes voisines, vous devez obtenir un permis de louer avant de mettre votre bien en location. Cette mesure s'applique également à la colocation. Avant de mettre votre bien en colocation, vérifiez si votre quartier est soumis à ce dispositif.

    De plus, la colocation ne doit pas entrainer une sur-occupation du logement. Nous conseillons une chambre pour chaque locataire ou couple locataire.

    Etablir le montant du loyer en colocation

    Fixer le prix d'un loyer en colocation

    Comme pour une location classique, le montant du loyer dépend essentiellement de l’emplacement et de la surface louée. Les services proposés au sein de la colocation rentrent également en compte dans cette estimation. Et rappelons-le, vous devez fixer le loyer dans le respect de l’encadrement des loyers défini par la loi ALUR.

    Dans le cadre d’un bail unique, vous devez mentionner le montant global du loyer. Ce montant est ensuite divisé entre tous les colocataires. Cette division peut s’effectuer soit à parts égales, soit en fonction de la taille des chambres. Cette « clé de répartition » liste les parts de loyer, de charges et du dépôt de garantie pour chaque colocataire.

    La colocation individuelle implique que chaque colocataire est titulaire d’un bail. Le montant de son loyer y figure.

    Répartir les charges en colocation

    Une méthode simple et équitable consiste à diviser les charges de manière égale entre tous les colocataires. Chaque colocataire paie alors une part égale des charges locatives telles que l'eau, l'électricité, le gaz, l'internet... Cette méthode est souvent préférée lorsque les colocataires occupent des chambres de taille similaire.

    Une autre méthode consiste à répartir les charges en fonction de l'occupation réelle de chaque colocataire. Dans ce cas, les colocataires occupant des chambres plus grandes ou disposant de certains équipements vont payer une part plus importante des charges.

    Réviser le loyer d’une colocation

    Comme pour une location classique, le montant du loyer d’une colocation peut être révisé chaque année. Pour ce faire, vous devez mentionner une clause de révision des loyers dans le contrat de colocation. Cette augmentation du loyer s’appuie sur l’indice de révision des loyers (IRL).

    Vous pouvez également réviser le loyer lors du renouvellement du bail de la colocation. Vous devez justifier cette réévaluation par rapport au marché immobilier.

    Etapes pour mettre son bien en colocation à Bordeaux

    Il s’agit des mêmes étapes que pour une location classique. Le propriétaire a également les mêmes obligations en tant que bailleur. La différence principale réside dans le contrat de location. La gestion d’une colocation est toutefois plus complexe. Si la colocation peut représenter un rendement supplémentaire, elle occasionne aussi plus de gestion pour le bailleur. Vous devez gérer la relation avec chacun des colocataires. De même, le turnover est plus important. Vous devez anticiper la remise en colocation à l’annonce de chaque départ pour éviter la vacance locative.

    Nous vous conseillons de vous faire accompagner par un gestionnaire locatif. Il vous aide à définir les bons profils de colocataires en fonction de votre bien. Il vous conseille dans le choix de la meilleure formule de bail de colocation adaptée à votre contexte. Enfin, il prend le relais sur la gestion locative courante.   

    D'autres articles qui pourraient vous plaire

    Louer meublé à Bordeaux

    Louer meublé à Bordeaux : les atouts de la location meublée

    Gestion locative

    Bordeaux est une ville très attractive sur de nombreux aspects tant pour les professionnels, les étudiants que les touristes. Cela explique l’engouement pour les logements meublés dans la métropole. Vous envisagez d’investir…

    Lire la suite
    Prix immobilier à Pessac - Carte par quartier

    Prix immobilier à Pessac par quartier en 2024

    Achat/Vente

    Vous êtes décidé à investir ou à habiter à Pessac ! Mais vous cherchez encore le quartier idéal. Saviez-vous que Pessac se compose en une vingtaine de quartiers ? La ville s’étend sur 38,82…

    Lire la suite
    Bail commercial dans le cadre de la location d'un local commercial

    Tout comprendre sur les spécificités du bail commercial

    Gestion locative

    Vous envisagez de louer votre bien immobilier pour un usage commercial. La location commerciale répond à une réglementation spécifique, notamment la loi du 30 septembre 1953. Quels sont les différents types de…

    Lire la suite