Serrurier ou dépanneur : comment ne pas se faire avoir

Depuis plusieurs années, nos locataires sont de plus en plus confrontés à des arnaques aux dépannages.

Le dernier en date : deux jeunes colocataires étudiantes de 18 ans font appel à un chauffagiste en regardant les pages jaunes du fait que leur chaudière ne s’allumait plus. En effet, on est au mois d’octobre et les premiers froids arrivent, les chauffagistes reconnus sont donc débordés et ne peuvent pas donner rdv avant 4/5 jours. Il faut dire qu’elles n’avaient pas suivis nos conseils et n’avaient pas souscrit de contrat d’entretien.
Ce chauffagiste vient donc le jour même, regarde la chaudière et commence à travailler. Démonte la chaudière, manipule on ne sait trop quoi et redémarre la chaudière. Puis, il présente un devis à 770€ mais dit que si les locataires paient en espèce, cela coute 500 €.
Naïves, elles signent le devis et paient par carte bancaire 770€ car l’artisan refuse les chèques. Il émet ensuite une facture et précise sur la facture qu’elles ont accepté le devis avant même les travaux. Et pour faire passer la pilule, le professionnel dira que comme elles sont locataires, elles se feront rembourser par son propriétaire donc l’agence WIMMO.

Bien entendu, l’agence a refusé la prise en charge de cette facture car de toute évidence, cet artisan est un escroc et la chaudière s’est de nouveau arrêtée de fonctionner dès le lendemain. On a donc envoyé un autre chauffagiste que l’on connaissait et on a fait réparer la chaudière à la charge du bailleur, pour un coût de 440 €. Ce genre de pratique est de plus en plus fréquent : chauffagiste, serrurerie, travaux urgent…

Et ils ne manquent pas d’imagination...

  • Absence de remise de devis avant l’exécution des travaux ou devis antidatés ;
  • Mensonge quant à un remboursement par l’assurance, le syndic ou le propriétaire ;
  • Absence d’information sur les délais de rétractation ;
  • Encaissement des acomptes et réalisation immédiate des travaux en cas de remplacement d’équipements ;
  • Dégradation volontaire de matériel ou d’équipements pour surenchérir le coût de la réparation
  • Tromperie sur les travaux réalisés ;
  • Usurpation d’identité…
  • Remplacement complet d’équipements quand la réparation ne nécessite que le changement d’une pièce ou sous prétexte que celle-ci n’est plus disponible ;
  • Surfacturation ou facturation de travaux non réalisées ou de pièces non fournies ; facture sans commune mesure avec les travaux réalisés sous prétexte d’intervention urgente, nocturne ou dominicale ;
  • Intimidation et menace verbale voire physique du consommateur pour qu’il règle sans délais les factures ;
  • Double encaissement en simulant l’échec d’une transaction par carte bleue pour exiger en plus un chèque ou un paiement en liquide ;

Voici nos conseils pour éviter une telle mésaventure...

D’abord, ces entreprises sont en général très bien placées dans les moteurs de recherche google ou pages jaunes avec la mention ANNONCE. Ils ont des sites INTERNET où ils font le chauffage, la serrurerie, la vitrerie, la plomberie… bref tous les dépannages. Ils sont disponibles de suite. Avant de faire faire les travaux, demandez un devis écrit et conservez le, le temps des travaux. Ce devis doit être gratuit et précisez un montant très clair pour analyser la panne ou faire les travaux. Il doit faire état du nom de l’entreprise, son adresse, son numéro siret.

Ne signez aucun devis qui vous paraisse démesuré. Si le devis est trop élevé ou s’il n’est pas clair,ne donnez pas suite et contactez un autre prestataire. Une de leurs techniques est également de vous faire croire que votre assurance vous remboursera cette intervention. Si vous êtes une femme, il est préférable d’être accompagné d’un homme car sans être sexiste, ces professionnelles profitent plus souvent quand ils ont à faire à une femme et n’hésitent pas à vous menacer si vous ne voulez pas payer. Concernant une serrure, si la porte est juste claquée, vous devez savoir que l’intervention dure 5 minutes. Le coût horaire d’un artisan est d’environ 45/70 € et un déplacement 30/50 € avec une majoration de 15/50% le week-end, le soir ou la nuit. Le changement d’un cylindre coute entre 150 € et 350 € pour les plus cher type BRICARD OU FICHET.

Méfiez-vous si il vous dit qu’il faut tout changer : les pièces de la chaudière, la porte entière ou même la serrure car ils ont l’habitude pour une simple porte claquée de percer votre serrure pour vous la changer après...

N’acceptez que les travaux d’urgence, les prestations supplémentaires pourront être effectuées plus tard. Conservez les pièces remplacées ou annoncées comme défectueuses. Porte claquée à minuit ? Une nuit d’hôtel est peut être la solution la moins onéreuse. Sans chauffage ou eau chaude un soir ou un week-end end: faites-vous loger ou dormez à l’hôtel.

Si vous avez un souci, appelez un voisin ou le 17. Si malgré tout ceci, vous vous faites quand même arnaquer, portez plainte et manifestez-vous sans tarder auprès de la DGCCRF.

Ainsi, pour les clients de WIMMO, les noms et téléphones d’entreprises sérieuses vous ont été donné avec votre livret d’accueil lors de votre aménagement.